Cadouin par un pèlerin

Zacquet - Saint-Jacques de Compostelle

Ville
Cadouin
A faire en
Difficulté
Terrain
Durée
1h
Kilométrage
2km
Cadouin
Ajouter à mes prochains parcours
Ajouté à mes prochains parcours
Vous venez d’ajouter "Cadouin par un pèlerin" à vos parcours à faire !

Vous pouvez les retrouver dans votre carnet d’aventures.

Bienvenue à Cadouin, un magnifique petit village qui doit sa renommée et son développement à son abbaye médiévale fondée en 1115 par Géraud de Salles, ainsi qu’à une étape des chemins de Saint Jacques de Compostelle, c’est donc moi Zacquet, modeste pèlerin, qui aurait l’honneur de vous faire un découvrir un patrimoine riche et spécifique !

Point de parking : N 44°48.730' / E 0°52.247'

Le travail (N44° 48.735' / E0° 52.222')

Le travail à ferrer est une structure de bois qui était autrefois utilisée par le maréchal-ferrant pour ferrer les animaux. Le but de la manœuvre était notamment de préserver l’usure de la corne qui constitue les onglons des animaux de trait. Les bovins étaient utilisés pour les labours, le transport de marchandises, etc. ; de ce fait leurs pieds étaient mis à rude épreuve.

Les bêtes étaient immobilisées dans la structure à l’aide de sangles maintenues par des crochets, et d’un joug qui maintenait le cou de l’animal.

A l’aide du panneau, notez combien de crochets étaient présents sur le travail à ferrer ?


Notez ce chiffre qui vaut A : A =_____

Sortez du parking et rejoignez le lavoir situé en contre-haut du parking.

Le lavoir (N44° 48.751' / E0° 52.205')

Vous découvrez à présent la fontaine de Cadouin, encadrée par deux lavoirs. Dès sa fondation, cet édifice devient un lieu de vie très important pour la vie de la cité : on y vient s’approvisionner en eau potable, laver son linge et se tenir au courant des potins locaux en présence des femmes du voisinage : les lavandières.

Il me vient une anecdote à propos de l’expression « laver son linge sale en famille » : les femmes parlaient de tout autour du lavoir, et même de leurs différents familiaux… Leurs secrets s’en trouvaient ainsi exposés à toutes les oreilles du village. On devine ainsi aisément la symbolique de l’expression : pour ne pas ébruiter les problèmes du foyer, il devient nécessaire de laver son linge chez soi et donc de régler ses problèmes en famille.

Bien vu en effet ! Les lavoirs se sont fortement développés au XIXème, du fait de subventions pour lutter contre l’insalubrité. Vous pouvez observer deux bacs distincts, un pour le lavage, et un pour le rinçage !

En quelle année a été édifié le lavoir ? Trouvez cette date et additionnez les chiffres qui la compose.


Notez ce nombre qui vaut B : B =_____

Faites demi-tour et retournez vers Cadouin jusqu’au point (N 44°48.697' / E 0°52.275'). Empruntez la rue Porte Saint-Louis jusqu’au point suivant.

Les boulins (N44° 48.700' / E0° 52.322')

Vous voici à présent dans la rue Porte Saint-Louis, autrefois baptisée Grand’Rue. De nombreux commerces bordaient la route, vous pouvez même observer quelques échoppes médiévales aujourd’hui emmurées.

Quand on pense que la Grand’Rue a été rebaptisée sur une erreur de traduction… On a longtemps cru que Louis XI avait séjourné à Cadouin, or il n’en est rien : c’était à Caen !

Observez la façade la maison sur votre droite, et plus particulièrement le 1er étage. Cette maison est munie de plages d’envol de pigeons. Ces sortes de nids sont appelés boulins, ils peuvent accueillir, chacun, un couple de volatiles.

L’élevage de pigeons était un véritable signe extérieur de richesse : le nombre de boulins possédé était proportionnel à la surface des terres exploitées. Aussi, lorsque deux familles concluaient un mariage, les boulins faisaient partis de la dot !

Ça me rappelle une autre anecdote ! Certains propriétaires – l’histoire ne dit pas s’ils avaient un lien avec les BadPoï’z – rajoutaient même de faux boulins sur leur pigeonnier afin de faire croire qu’ils avaient beaucoup de terres… suffisamment pour séduire la famille du futur époux, qui se faisait ainsi… pigeonner ! C’est une origine probable de l’expression « se faire pigeonner. C’est ce qui est arrivé à un très bon ami à moi, un excellent charpentier au demeurant, qui…

Euh merci Zacquet, on continue ?

Combien de boulins pouvez-vous observer sur la façade ?


Notez ce chiffre qui vaut C : C =_____

La Porte Saint Louis (N44° 48.707' / E0° 52.359')

La porte St Louis fut édifiée au XIIème siècle. Elle permettait de franchir l’enclos monastique, l’enceinte qui délimitait l’abbaye du monde extérieur. Je me souviens encore de la première fois où je suis venu à Cadouin. L’Eglise nous avait offert l’hospitalité, comme le voulait la coutume, mais nous avions pris ostel en dehors de l’enceinte de l’abbaye. Les moines vivaient alors en quasi-autarcie, et il n’était pas question de troubler la quiétude qui régnait dans le monastère par des allées incessantes de pèlerins.

C’est par une de ces portes (3 au total) que les villageois qui devaient se rendre dans l’abbaye étaient filtrés. La porterie, située à proximité immédiate de la porte, était habitée par le portier dont la mission était de protéger l’enceinte de l’abbaye.

Plus tard, la porte fut défendue par une arme à feu. Regardez au-dessus de la porte, on aperçoit encore le trou par lequel le gardien pouvait viser et tirer. Quelques impacts de balle sur la façade témoignent de vives discussions !

Trouvez le nom de cette arme qui compte une lettre de plus que l'arbalète. Notez le chiffre obtenu.


Notez ce chiffre qui vaut D : D =_____

L’Eglise Abbatiale (N44° 48.704' / E0° 52.403')

Si Cadouin doit aujourd’hui sa renommée à l'abbaye cistercienne, classée à l'UNESCO comme étape des chemins de St Jacques de Compostelle, c’est le Suaire de Cadouin qui réunissait autrefois des milliers de pèlerins à Cadouin. Une source de prestige et de revenus importants pour une abbaye.

Le Suaire ? Qu’est-ce que c’est ? Où peut-on en trouver ? Ça coûte cher ?

Il s’agit d’un linge en lin décoré de bandes ornementales en soie que l’on a vénéré jusqu’en 1934 comme le linge qui entourait la tête de Jésus dans son tombeau. On dit qu’il fut ramené de Terre Sainte par les croisés.

Ah…

En 1934, un expert révéla alors que le linge était en réalité dédié à un calife égyptien de la fin du XI ! L'évêque dut alors supprimer le pèlerinage…

Tu veux dire que toi, Zacquet, tu as été… pigeonné !?

Euh oui… en quelque sorte ! Revenons à notre abbatiale si tu le veux bien. L’abbatiale donc, c'est l'église des moines ! Ils s'y réunissaient pour la messe et les sept offices quotidiens. Observe à présent le portail de l’Eglise, combien de colonnettes peux-tu compter ?


Notez ce chiffre qui vaut E : E =_____

La halle (N44° 48.685' / E0° 52.393')

Les villageois qui étaient autorisés à pénétrer dans l’abbaye ne le faisaient pas sans raison : certains venaient y livrer leurs denrées, et particularité cadunienne, ils venaient aux marchés donnés sous la halle à partir de sa construction au XVème siècle.

C’est Louis XI qui finança cette halle afin de permettre de relancer l’économie et le commerce à Cadouin après la guerre de 100 ans.

Pour la petite anecdote, ces halles ont été déplacées de quelques mètres au sud au XIXème ! Magnifiques colonnes en pierre en tout cas ! J’observe même quelques poutres verticales en bois… Et vous, combien en comptez-vous ?

Comptez les poutres verticales en bois qui soutiennent la charpente.


Notez ce chiffre qui vaut F : F =_____

Cadouin : les origines (N44° 48.691' / E0° 52.404')

Tiens j’ai une petite anecdote à propos de Cadouin !

(soupir)

Je suis à peu près sûr de te coller Zéchopp ! Observe la plaque commémorative du 900ème anniversaire de l’abbaye, on peut y observer un arbre sculpté sur un bouclier. Il s’agit du blason de l’abbaye et donc de la ville de Cadouin.

Mais pourquoi avoir choisi cet arbre ?
1- Il s’agit d’un cognassier, arbre fruitier qui produit le coing, ou coudoun en occitan. On raconte que la forêt de Belves en était truffée, c’est donc cet arbre qui donna son nom à l’abbaye de Cadouin, Cadonh en occitan.
2- Il s’agit d’un pommier, ou arbre de la connaissance qui était planté au milieu du jardin d’Eden selon le livre de la Génèse.
3- Il s’agit d’un figuier, car Géraud de Salles le fondateur de l’abbaye en était très friand.


Notez ce chiffre qui vaut G : G =_____

Longez le mur jusqu’à trouver l’entrée de la cour des communs en N 44°48.676' / E 0°52.406'

La cour des communs (N44° 48.679' / E0° 52.417')

Une abbaye est donc un ensemble de bâtiments où vit une communauté de moines. Elle est divisée en 3 parties ; l’Eglise abbatiale, que nous avons vue précédemment, le cloître où les moines pouvaient méditer en marchant à l’abri des galeries et enfin les communs qui regroupent les bâtiments utilitaires tels que le dortoir, le réfectoire et la salle de travail. L’enclos monastique intégrait également un moulin, une forge, des jardins, un vivier et… un cimetière ! Tiens, ce n’est pas Zéfaim au milieu de la cour ?

Salut Zacquet, tu te promènes... comme toujours ?

Salut ! Et toi tu…cuisines ? Mais que prépares-tu à proximité de ce mystérieux bâtiment ?

Identifiez le bâtiment mystère grâce à ce que prépare Zéfaim.
1- Du jus de pomme : Il s’agit d’un pressoir
2- Du pain : il s’agit d’un four à pain
3- Une soupe de poisson : il s’agit d’un vivier


Notez ce chiffre qui vaut H : H =_____

Quittez les communs en passant par le portail situé au Sud-Est de la cour, puis longez l’aile Est de l’abbaye par le chemin jusqu’au point suivant, en ne manquant pas d’observer les corniches de l’église agrémentées de modillons.

La fontaine Saint-Bernard (N44° 48.710' / E0° 52.414')

Cette fontaine rend hommage aux cisterciens, spécialistes de l'aménagement hydraulique. À la création de l’Abbaye en 1115, les moines canalisèrent les ruisseaux environnants pour disposer de l’eau indispensable à leurs besoins agricoles et domestiques.

Cette maîtrise de l’énergie hydraulique impactera également l’activité métallurgique des moines ; marteaux et soufflets hydrauliques remplacèrent les forges traditionnelles, et les pièces travaillées furent plus de plus en plus importantes.

Sais-tu en quelle année fut inaugurée la fontaine ? Trouvez la date d’inauguration et additionnez une nouvelle fois les chiffres qui la compose.


Notez ce nombre qui vaut I : I =_____
Indice
c’était au cours d’un pèlerinage, près de 15000 pèlerins étaient présents !

La cache

Chers z'amis, nul besoin de dégrader les lieux qui vous entourent ! La cache est sûrement là, sous vos yeux. Votre quête doit rester sans incidence sur votre environnement. Merci.

   


Coordonnées de la cache : N44° 4(CxF).760' / E0°5(H).(A+G)(B-20)(D-E)'
 Le mot mystère est inscrit dans le carnet, placé à l'intérieur de la boite.


Félicitations, vous avez trouvé la cache !
A bientôt pour de nouvelles aventures !

Contact :


Office de Tourisme des Bastides Dordogne Périgord - Bureau du Buisson de Cadouin
Place André Boissière
24480 LE BUISSON-DE-CADOUIN
Tél
05 53 22 06 09
Email
ot.lebuisson@ccbdp.fr

Les commentaires des Tèrr'aventuriers

22 jan 2022

Sanderic24 a trouvé

Très belle balade mais trop courte

22 jan 2022

Team Desbordes a trouvé

Mplc, très beau final. Badge d'équipe déposé.

22 jan 2022

AurélieR. a trouvé

Bonne petite montée pour un joli final. Badge déposé.

21 jan 2022

happy24 a trouvé

trouvé!! merci..!

21 jan 2022

o.defard a trouvé

belle vue pour la cache 🥰

21 jan 2022

Del Phine a trouvé

belle vue pour le final

16 jan 2022

Krosstiff a trouvé

Dommage qu'une partie du parcours soit détruit (pigeonnier) mais super parcours même à -2°C